Page d'accueil » Architecture » Seconde peau en bois protégeant les intérieurs des intempéries boliviennes

    Seconde peau en bois protégeant les intérieurs des intempéries boliviennes


    Protégée du vent et de la surchauffe par des lattes de bois qui filtrent également la lumière naturelle atteignant les intérieurs, cette structure résidentielle à un étage se voulait une seconde maison, caractérisée par le confort et la détente. Trouvé à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, la maison de vacances a tout simplement été nommé "Le refuge", faisant allusion à sa capacité à offrir une retraite isolée de la vie urbaine. Une partie du portefeuille de multidisciplinaire KG Studio + Associés, il flotte à un mètre du sol, avec des espaces internes répartis le long d'une épine centrale qui renforce les critères architecturaux bioclimatiques passifs. Un espace de transition constitué d'écrans de bois protège la confidentialité des espaces publics et intimes tout en ouvrant les salles au paysage extérieur et en offrant des panoramas interrompus. Les portes coulissantes assurent une connexion solide entre l'intérieur et l'extérieur, générant un lien attrayant sans exposer les intérieurs au climat rigoureux. Élégante dans son apparente simplicité, cette maison s'avère être une solution inspirante pour des conditions spécifiques à un lieu.